Vinci

"Le vrai bonheur de ne dépend d'aucun être, d'aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous."  Sa Sainteté le Dalaï-Lama

Ca pourrait être apprendre enfin à se satisfaire de ce que l'on a et accepter d'être simple.Faire la différence entre l'indispensable et le superflu. Ne plus être enchaînés à nos désirs: ce nouveau sac à main, cet ordinateur dernier cri me rendra t-il plus heureuse? Passé l'excitation de l'achat, il viendra remplacer le précédent, et dans quelques temps je  ne l'apercevrai même plus, trop préoccupée par un nouveau besoin que je me serai créé!

Il en est de même pour les relations amoureuses: plus jeune, plus beau, plus riche, plus ceci, plus cela...Bien sûr, le changement de partenaire entretient la flamme du désir, redonne confiance en son pouvoir de séduction, et l'on fait fi des enfants tiraillés, de la tristesse de l'ex, l'on décompose et  l'on recompose encore et encore...jusqu'à ce qu'on se lasse à nouveau! On "refait" sa vie, comme cette expression est drôle... alors qu'au fond de soi on n'a rien changé du tout...

Le Bonheur Véritable ne peut se construire ni sur le désir ni sur la passion. Il doit exister à l'étage au-dessus, dans notre conscience supérieure pour ne pas être éclaboussé par les caprices du désir. Il peut s'appeler altruisme, compassion, paix intérieure, nirvana, que sais-je? Peu importe le nom qu'on lui donne, ce Bonheur-là existe, il est solide, immuable : il suffit juste d'être un peu vigilant, conscients de la vacuité de nos désirs et de ne pas leur donner tout pouvoir.